Panier

0

Votre panier est vide

Faites vos achats !
Parlons fibres textiles !

Parlons fibres textiles !

Les matières textiles se classent en 2 "familles" !

  • les fibres naturelles : d'origine animale, ou végétales
  • les fibres chimiques : artificielles ou synthétiques

Toutes ces fibres ont des caractéristiques en propre et un impact plus ou moins négatif sur la pollution.

L'histoire des fibres à travers nos cultures, nos étapes industrielles est passionnante, mais montre aussi à quel point certaines révolutions technologiques ont bouleversé nos façons de nous vêtir et de consommer la mode...
2 petits exemples : 
Les momies égyptiennes étaient entourées de bandelettes - très solides-  de lin ! le lin est considéré comme une des fibres les plus anciennes dans l'histoire de l'humanité.
Le coton, cultivé et utilisé depuis longtemps en Inde et en Egypte,  a vraiment connu son apogée avec la révolution industrielle au XVIII eme siècle, et a bouleversé nos équilibres économiques.  

Aujourd'hui de façon schématique, nos vêtements sont majoritairement composés de matières synthétiques (62%) et de coton (24%).
Or ce sont les deux fibres qui ont les répercussions les plus fortes sur l'environnement.

Les fibres naturelles 

Elles regroupent 

- les MATIERES VEGETALES : coton, lin, chanvre, jute, ramie, ortie, caoutchouc 

  Selon les plantes on utilise la fleur (coton), les tiges (lin, chanvre) ou  la sève 
( caoutchouc).
 D'un entretien souvent facile, elles assurent respirabilité, résistance. 
 Leur impact environnemental et social (et notamment du coton) a trait à la  consommation d'eau importante, à la pollution des eaux et sols dans leur culture, et malheureusement aussi aux conditions de travail .

- les MATIERES ANIMALES : cuir, soie, laine mérinos, shetland, cachemire, mohair, angora, alpaga

Si leur entretien est souvent délicat, ces matières sont beaucoup de propriétés : isolation, imperméabilité, légèreté, ...

Leur impact environnemental et social a trait au méthane émis par les animaux, à la façon cruelle dont les animaux sont souvent traités et élevés, et à pollution des eaux, en ce qui concerne notamment le tannage du cuir.

Les fibres chimiques 

Elles regroupent 
- les MATIERES SYNTHETIQUES : polyester, polyamide (nylon), elasthane, acrylique.
D'un entretien facile et rapide, elles assurent résistance, légèreté, imperméabilité, souplesse, légèreté, infroissabilité.

Issues du pétrole, elles sont très polluantes et non durables.
Non seulement elles épuisent les ressources naturelles, mais tout leur cycle de production affecte le réchauffement climatique : par le rejet de gaz à effet de serre, jusqu'au rejet potentiel de déchets, à la pollution des eaux et des océans, via l'émission de microparticules de plastique.

- les MATIERES ARTIFICIELLES :  à grande majorité cellulosique : viscose, acétate, lyocell, modal, bambou, avec l'apparition de nouvelles matières  mais, pinatex( base d'ananas)...
D'un entretien délicat, elles procurent légèreté, fluidité, souplesse, et conservent peu la chaleur.
Responsables de la déforestation, et de l'appauvrissement des sols, leur impact est lourd : pollution de l'eau et de l'air, avec impact sur la santé des travailleurs. 

Que FAIRE ?

Privilégier les matières naturelles.

Réhabiliter le lin, le chanvre qui sont des fibres nécessitant peu d'eau, peu d'engrais, peu de pesticides.

Utiliser du coton sous certaines conditions, du coton biologique, du coton recyclé, du coton GOTS...

Guider son choix via  des certifications environnementales fortes : GOTS, qui est aujourd'hui  le label le plus complet et le plus fiable, Ecolabel, OCS100, Oeko-tex, Slowe Are, Ecocert, Fair Trade ... 

Privilégier les fibres recyclées.
Nos dernières publications